Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 04 octobre 2019

Controverse autour du risque de manger de la viande rouge et de la charcuterie


Dans une étude publiée le 1er octobre dans la revue « Annals of Internal Medicine », des chercheurs recommandent aux adultes de « continuer à consommer de la viande rouge et de la charcuterie » au niveau actuel dans les pays occidentaux, soit « trois fois par semaine » en moyenne. Après une nouvelle méta-analyse des études existantes sur le sujet, les chercheurs estiment en effet que « le niveau de certitude des preuves d’une potentielle dangerosité d’une consommation de viande est faible, voire très faible ».

Selon eux, « l’impact d’une réduction de la consommation », lorsque celle-ci équivaut à « trois portions par semaine », est également « faible, voire très faible ». Enfin, même si « ce très faible effet pour la santé était avéré », les bénéfices pour la santé d’une baisse de la consommation ne sont « pas suffisants » pour établir de « larges recommandations de santé publique ». Les chercheurs en appellent donc « aux préférences individuelles » des consommateurs sur cette question. La conclusion de ces chercheurs va à l’encontre des recommandations de la plupart des agences de santé, qui conseillent de limiter la consommation de produits carnés.

Dans une tribune, plusieurs scientifiques de l’école de santé publique de Harvard ont vivement critiqué l’étude. Ils considèrent comme « irresponsable » les recommandations des scientifiques, estimant qu’en matière de santé publique,  « le principe de précaution doit primer » même si « il existe certaines incertitudes sur la portée des preuves avancées ». Ils déplorent par ailleurs que les impacts environnementaux de la production de viandes n’aient pas été pris en compte, alors que « le changement climatique a des effets importants sur la santé humaine ».

FC



Téléchargement