Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 26 mars 2021

Roquette contre Bigard


Jouons les Cassandre, puisque c’est dans l’air du temps. Entre autres catastrophes, la façon dont le climat et ses politiques bouleversent l’agriculture devrait à coup sûr exacerber les tensions entre les éleveurs et les cultivateurs. Ces relations ont d’ailleurs beaucoup évolué à travers les âges. Les travaux des champs ont longtemps été synonymes de labeur pénible avant la révolution des machines agricoles de l’après-guerre. Et les bergers étaient autrefois vus comme un métier d’oisif, marginal. Les choses ont bien changé aujourd’hui, et – à tort ou à raison –, les éleveurs regardent souvent avec envie la charge de travail de leurs homologues céréaliers. Réunis au sein de mêmes organisations syndicales, ces deux mondes ne semblent pourtant ne jamais communier parfaitement, car leurs intérêts divergent bien souvent, et s’opposent parfois. Les négociations de la Pac en sont régulièrement le théâtre, et celle du Plan stratégique national (PSN) en est une illustration classique. Mais l’avenir nous promet des scènes de ménage encore plus violentes, qui devraient secouer les centrales syndicales, et pas seulement la FNSEA. Pensez un instant à tous les similis de steak à base de pois ou de soja qui sont vendus chaque semaine dans les supermarchés. Eh bien ce sont autant de tonnes de bœuf que les éleveurs ne vendent plus. Le concurrent de Jean Rozé n’est plus seulement Bigard, c’est aussi Roquette. Et qui sait demain peut-être Cristal Union, comme fournisseur d’une filière de steak in-vitro, française ou… étrangère.

Mathieu Robert



Téléchargement