Ce que la nouvelle comptabilité du méthane pourrait changer pour l’élevage

20.11.2020 - 08:00
-
IL
-
Des travaux menés depuis le début des années 2010 par des chercheurs d’Oxford ont abouti à une nouvelle manière d’évaluer le méthane dans le bilan climatique qui s’impose peu à peu dans les plus hautes instances. Puisque ce gaz à effet de serre possède une durée plus courte, expliquent les scientifiques, seules ses variations ont un réel effet sur la température. Avec des conséquences doubles : si la contribution du méthane au réchauffement à court terme est actuellement surestimée, son potentiel de refroidissement à long terme est, lui, largement sous-estimé.

La question a été soulevée dans des articles scientifiques dès le début des années 2000. Comment prendre en compte la durée de vie plus courte de certains gaz à effet de serre, comme le méthane, dans les bilans d’émissions ? Si le débat peut sembler réserver aux experts, les réponses ont des conséquences importantes pour l’ensemble de la planète, alors que les accords de Paris, le Green deal européen, ou la Stratégie nationale bas carbone définissent désormais des objectifs climatiques à toutes les échelles politiques.