Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 14 février 2020

Agriculture biologique : marché et production toujours à la hausse


Même si la hausse est moins forte qu’en 2017, les surfaces cultivées en agriculture biologique ont continué d’augmenter dans le monde en 2018 en particulier dans l’UE, selon le dernier rapport du FiBL (Institut de recherche en agriculture biologique) publié le 12 février.


Le FiBL (Institut de recherche en agriculture biologique) a publié le 12 février, à l’occasion de la Biofach, principal salon mondial de l’agriculture biologique (à Nuremberg en Allemagne), son rapport annuel sur l’agriculture bio dans le monde qui montre que le secteur a poursuivi sa croissance en 2017, notamment en Europe.

En 2018, 71,5 millions d’hectares de terres agricoles biologiques, y compris les zones en conversion, ont été enregistrés contre 69,8 Mio ha en 2017, soit une hausse de 2,3 % nettement plus faible que l’augmentation record de 2017 avec +20 %. Au total, 1,5 % des terres agricoles du monde sont désormais cultivées en agriculture biologique dont plus des deux tiers sont des prairies ou des pâturages (plus de 48,2 millions d’hectares). Avec un total de plus de 13,3 millions d’hectares, les terres arables constituent 18,6 % des terres agricoles biologiques (+4,9 % depuis 2017) et les cultures permanentes représentent 7 % (plus de 4,7 Mio ha avec une diminution de 2,9 % en 2018 du fait d’un recul des surfaces de café et de fruits tropicaux au Mexique).

Fortes hausses en France et Espagne

L’Australie conserve la plus grande superficie agricole biologique au monde (35,7 Mio ha principalement des pâturages), suivie de l’Argentine (3,6 Mio ha) et de la Chine (3,1 Mio ha). Avec une forte hausse d’un million ha, l’Union européenne compte désormais 13,8 Mio ha de surfaces bio (+7,6 % et soit 7,7 % des surfaces agricoles de l’UE) avec en tête l’Espagne (2,2 Mio ha), suivie de la France (2 Mio ha) et de l’Italie (2 Mio ha). Les hausses les plus importantes ont concerné la France (+290 000 ha, soit +16 %) et l’Espagne (+160 000 hectares). Huit pays de l’UE ont au moins 10 % de leurs terres agricoles consacrées à l’agriculture biologique.

En 2018, le FiBL estime le nombre de producteurs engagés en agriculture biologique à 2,8 millions avec l’Inde qui reste le pays en comptant le plus grand nombre (1,15 Mrd d’agriculteurs), suivie de l’Ouganda (210 352) et de l’Éthiopie (203 000). Dans l’UE le nombre d’agriculteurs bio a augmenté de 7,2 % à environ 330 000.

Côté marché, les ventes d’aliments et de boissons biologiques ont atteint près de 97 milliards € en 2018 (contre 90 Mrds € en 2017). Les plus importants marchés sont les États-Unis (40,6 Mrds €), l’Allemagne (10,9 Mrds €) et la France (9,1 Mrds €). Les ventes au détail dans l’UE sont évaluées à 37,4 Mrds € avec un taux de croissance de 7,8 %. Parmi les principaux marchés, la plus forte croissance a été observée en France (+15,4 %). L’UE comptait en 2018 près de 71 000 de transformateurs et près de 5 000 importateurs dans le secteur. Le pays qui compte le plus grand nombre de transformateurs est l’Italie (plus de 20 000), tandis que l’Allemagne est celui avec le plus d’importateurs (plus de 1 700).

​UE : entre 24,1 % et 0,4 % de la superficie selon les États membres

Selon les derniers chiffres publiés par Eurostat, la superficie totale consacrée à l’agriculture biologique dans l’UE s’élevait à 13,4 millions d’hectares en 2018, soit 7,5 % de la superficie agricole utilisée totale et 34 % de plus qu’en 2012. Les États membres consacrant la plus grande part de leur superficie à l’agriculture biologique sont : l’Autriche (24,1 %), l’Estonie (20,6 %) et la Suède (20,3 %), suivie de l’Italie (15,2 %), la République tchèque (14,8 %), la Lettonie (14,5 %) et la Finlande (13,1 %). À l’inverse, ceux où l’agriculture biologique était la moins présente : Malte (0,4 %), Roumanie (2,4 %), Bulgarie (2,6 %), Irlande (2,6 %), et Royaume-Uni (2,6 %).

(AG)



Téléchargement