Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 21 juin 2019

Choix difficiles


Le gouvernement va devoir trouver des marges de manœuvre budgétaires dans les prochains mois, au risque de voir le président ne pas tenir ses engagements de campagne en matière d’agriculture et d’alimentation. Cela a déjà été le cas avec le volet agricole du grand plan d’investissement, ce « plan Marshall » de cinq milliards d’euros qui devait financer la transition agroécologique et qui s’est finalement réduit comme peau de chagrin. Avec la loi Egalim, le gouvernement s’est engagé à atteindre 50 % de produits de qualité et 20 % de produits bio dans la restauration collective d’ici 2022. Comme le montre l’étude dévoilée par FNH et Restauco cette semaine, même les restaurants les plus avancés dans ces démarches assurent qu’ils n’y parviendront pas sans un coup de pouce. Les deux organisations ont raison de rappeler au gouvernement qu’un objectif similaire avait été fixé à l’issue du Grenelle de l’environnement à horizon 2012. Et qu’il risque de ne pas l’être non plus dix ans plus tard. Pour compliquer l’équation, Didier Guillaume vient d’annoncer qu’il souhaite développer l’assurance récolte, voire même « la généraliser ». L’heure des choix difficiles semble approcher, pour un gouvernement qui serait par ailleurs en recherche d’économies pour financer les mesures annoncées en réponse en mouvement des Gilets jaunes. Ce ne sont probablement pas les négociations autour du budget de l’UE et demain de la Pac, qui faciliteront ces réflexions.

Mathieu Robert