Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 31 mai 2019

Clarification attendue


En arrivant au Parlement européen, le parti du chef de l’État, la République en marche, devrait permettre aux électeurs et aux agriculteurs de mieux situer ses positions en matière de politique agricole, dont l’essentiel se discute à Bruxelles et à Strasbourg. Car durant la campagne des Européennes, le parti est resté très évasif sur ce qu’il voulait faire de la nouvelle Pac, actuellement en cours de discussion – de la même façon, qu’il était resté très flou durant la Présidentielle sur son programme agricole. Nathalie Loiseau a annoncé qu’elle souhaitait revoir la copie de la commission agricole du Parlement, mais pour obtenir quels changements précisément ? Quelle est la position de LREM sur les velléités des Verts de doter la commission environnement de prérogatives étendues sur la Pac ? Au-delà de la Pac, une autre clarification est toujours attendue : celle du positionnement de la France sur les accords de libre-échange. En 2018, Emmanuel Macron avait plaidé pour l’intégration de l’agriculture dans les accords de libre-échange, dans le cadre de la négociation avec le Mercosur. En 2019, il a demandé l’exclusion de l’agriculture d’un éventuel accord avec les États-Unis. La ligne du gouvernement est difficile à suivre. Est-ce un mal ? Eh bien, lors du dernier Salon de l’agriculture, le président de la République avait promis de la protection aux agriculteurs. S’il ne tient pas promesse, gageons que la prochaine édition du Salon ne se passera pas aussi bien que la dernière.

Mathieu Robert



Téléchargement