Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 02 août 2019

Contrainte climatique


En matière de politique économique, les débats parlementaires français se résument, dans leur grande majorité, à une confrontation de toutes les aspirations morales aux impératifs d'équilibre du budget de l'Etat et de compétitivité des entreprises. Bien-être animal, rémunération, biodiversité, qualité de l'alimentation... Les dossiers venus de tous horizons semblent condamnés à devoir passer au travers de ce crible à double tamis, et les débats parlementaires s'en trouvent un peu appauvris ; la délégation des affaires monétaires et commerciales à l'échelon européen y est probablement pour beaucoup – la soudaine confrontation des parlementaires hexagonaux à la ratification d'un accord de libre-échange a d'ailleurs semblé les avoir pris un peu de court.

A cette double contrainte du budget et de la compétitivité, il va falloir ajouter peu à peu la contrainte du climat, dont on peut s'attendre à ce que les conservateurs français finissent par la prendre à bras-le-corps, car elle peut parfaitement rentrer dans leur grille de lecture ; sans être collapsologue, on peut dire que le changement climatique menace la souveraineté économique de la France, en particulier la viabilité de son agriculture, et donc la ruralité. Et le prendre en charge peut être vu comme une mesure de gestion prudente, tant le climat devient imprévisible et peut menacer l'économie et donc le budget. Cette prise en charge aurait pour effet d'enrichir les débats, mais en conséquence, toute autre aspiration morale s'en trouverait davantage contrainte.

Rédacteur en chef

Mathieu Robert



Téléchargement