Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 08 mai 2020

Descartes et le Covid-19


Dans son Discours de la méthode paru en 1637, René Descartes conseillait à quiconque voulait résoudre un problème de suivre ces quatre principes : d’abord douter de ses a-priori, ne pas se précipiter ; puis décomposer le problème en questions simples ; commencer par traiter les plus particulières ; et portez un regard le plus général possible pour vérifier de n'avoir rien râté.

La question de la résilience des filières alimentaires face au Covid-19, autrement dit de « l’après » se décompose justement en une foule de problèmes très variés. En France : fermeture de la RHD, manque de main-d’œuvre étrangère, de sachets de farine… En Asie : déstabilisation des populations de chauves-souris…

À entendre les premières propositions de nos décideurs pour « l’après », on se demande où est passé la patrie de Descartes. La réponse – très générale – de la souveraineté alimentaire est sur toutes les bouches, sans que l’on sache toujours bien quel problème particulier elle entend résoudre.

Une mesure semble même se dégager : l’autonomie en protéine végétale. Tiens donc. A-t-on manqué de soja brésilien ces dernières semaines ? Aucunement. Peut-on lutter contre la déforestation au Brésil en changeant les rotations en France, à SAU constante ? Cela reste à démontrer.

Il faut dire qu’en annonçant dès la mi-avril qu’il souhaitait « rebâtir l’indépendance agricole » de la France, Emmanuel Macron a quelque peu sapé les réflexions de la ferme France. Car quel professionnel agricole digne de ce nom n'aurait pas saisie une telle perche, et les subsides qu'elle promet ?

Rédacteur en chef

Mathieu Robert



Téléchargement