Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 06 septembre 2019

Engrais : vote en vue sur l’instauration de droits antidumping provisoires par l’UE


Les représentants permanents des États membres devraient être appelés le 11 septembre à voter sur l’application de droits antidumping définitifs (pendant cinq ans) sur les importations d’engrais azotés liquides en provenance de Russie, des États-Unis et de Trinidad-et-Tobago. Après enquête préliminaire, la Commission européenne avait décidé au mois de mars d’instaurer des droits antidumping provisoires (allant à 16,3 à 39,3 %) sur ces importations et de les soumettre à un enregistrement obligatoire (1). Bruxelles considère que les industriels de ces pays bénéficient de dispositifs leur permettant de pratiquer des prix à l’exportation inférieurs à ceux pratiqués sur leur marché intérieur. L’UE a jusqu’au 11 octobre pour confirmer ou non l’application de ces droits. Mais cette décision inquiète le secteur agricole européen. Dans un communiqué du 4 septembre, la FNSEA française appelle son gouvernement à s’opposer à la proposition de la Commission européenne. Les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca) estiment que l’imposition de ces nouveaux droits antidumping mènerait à une augmentation de leurs coûts de production d’environ 2 milliards € sur une période de cinq ans.

(1) Voir n° 3686 du 01/04/2019

(AG)