Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 08 novembre 2019

Foie gras : feu vert en Chine, feu rouge à New-York


À l’occasion de la visite d’Emmanuel Macron en Chine, la France a obtenu un premier feu vert des autorités chinoises pour exporter des produits de palmipèdes (dont le foie gras) vers la Chine, rapporte l’interprofession du foie gras, le Cifog, le 6 novembre. Après la visite des autorités sanitaires chinoises dans les entreprises de la filière au cours des derniers mois, Pékin vient d’étendre aux palmipèdes un protocole d’exportation obtenu pour la volaille au printemps. Il s’agit d’une première étape avant le début effectif des exportations ; chaque usine doit ensuite être agréée par les autorités. Les premiers envois sont attendus pour 2020. Le marché est estimé à 10 M€ « à court terme » pour le foie gras ; et à 38 M€ pour les autres produits de palmipède. Tous ces produits n’avaient jamais obtenu d’agrément d’exportation vers la Chine, assure la directrice du Cifog, Marie-Pierre Pé. La France est de très loin le premier producteur de foie gras dans le monde, devant la Hongrie, la Bulgarie et l’Espagne. Mais la Chine est le principal producteur et consommateur mondial de viande de canard ; le pays concentre deux tiers de la production mondiale, devant la France 2e producteur mondial.

Une semaine plus tôt, à l’autre bout de la planète, le conseil municipal de New York a voté un texte interdisant la commercialisation du foie gras à partir de fin octobre 2022. À cette date, tous les établissements vendant des aliments n’auront pas le droit de commercialiser, de servir ou même de détenir des produits issus du gavage des animaux, sous peine d’une amende entre 500 et 2 000 $. Une décision prise sous la pression des ONG de défense des animaux, dont Voters for Animal Rights, qui a réuni plusieurs dizaines de personnes devant le conseil municipal le jour du vote. La municipalité de New York rejoint ainsi la Californie, qui a pris une décision similaire en janvier 2019. Pour les producteurs français, « il n’y aura aucune incidence économique, car nous n’avons aucune entreprise française qui exporte, explique Marie-Pierre Pé, directrice du Cifog (interprofession des palmipèdes à foie gras). « Il faut des agréments sanitaires particuliers pour les États-Unis », précise-t-elle.

La Chine concentre deux tiers de la production mondiale de viande de canard

MR



Téléchargement