Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 08 novembre 2019

L'OMC proche de la paralysie


Les travaux de l’Organisation mondiale du commerce qui fêtait cette année ses 25 ans, sont pour la plupart à l’arrêt. La Chine accueillait les 5 et 6 novembre à Shanghai une mini-réunion ministérielle informelle de l’OMC avec au programme : la crise de l’Organe d’appel de règlement des différends (1), les tensions commerciales mondiales actuelles et la réforme de l’OMC. Le directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo, a appelé les membres à intensifier leurs efforts afin de définir un ensemble réaliste de résultats potentiels pour la douzième Conférence ministérielle de l’OMC, qui aura lieu à Nur-Sultan au Kazakhstan du 8 au 11 juin 2020. Mais d’ici cette échéance, rien ne devrait réellement évoluer.

Un certain nombre de membres (en particulier les pays en développement exportateurs de produits agricoles) souhaitent également que les questions agricoles soient abordées à cette occasion. Le débat est récurrent : les pays en développement ne veulent pas discuter de l’amélioration de l’accès à leur marché sans réduction du soutien interne des pays développés à leur agriculture.

Quelques dossiers, plus techniques, progressent néanmoins. Lors de la réunion du Comité agriculture, qui s’est tenue les 30 et 31 octobre, les membres de l’OMC ont adopté un rapport sur le fonctionnement de la décision ministérielle de Bali de 2013 sur l’administration des contingents ainsi que des recommandations connexes visant à améliorer l’utilisation de ces contingents. Les membres se sont entendus sur un certain nombre de mesures et de processus visant à améliorer la transparence et les pratiques de notification des contingents. Par contre, ils se sont laissé deux ans de plus pour discuter des mesures à prendre pour remédier au problème du sous-remplissage de certains quotas.

(1) Voir n° 3715 du 04/11/2019

(AG)



Téléchargement