Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 07 juin 2019

La Chine, moteur de la demande mondiale en viande bovine, selon l'Idele


L’Institut de l’élevage (Idele) a insisté sur la « concentration gigantesque des flux de viande bovine vers l’Asie » le 6 juin, lors d’une conférence sur les marchés mondiaux à Paris. La Chine et d’autres pays d’Asie du Sud-Est connaissent une « explosion sans précédent de [leur] demande », d’après Philippe Chotteau, chef du département économie de l’élevage à l’Idele. Les importations de viande bovine de l’Empire du milieu ont flambé de 50 % en 2018 à 1,3 Mtéq. Ce marché représente un tiers de la demande et 55 % des importations mondiales. « Les pays où la demande augmente le plus vite sont de plus en plus dépendants des importations », remarque M. Chotteau. Pour Emmanuel Bernard, éleveur et président du comité de filière viande bovine de l’Idele, « la Chine, c’est là que se passe et va se passer le développement du marché de la viande. Si on n’y est pas, on rate quelque chose », ajoute celui qui est aussi vice-président de la FNB. Ce pays reste toutefois « un marché exigeant, où la concurrence est rude et où, in fine, les prix sont bas », relativise Cassandre Matras, chargée d’étude à FranceAgriMer, en charge d’une veille concurrentielle internationale sur la viande bovine.

Yannick GROULT



Téléchargement