Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Lundi 09 avril 2012 | analyse

Le gel aurait détruit 330 000 hectares de blé tendre en France


Le gel de cet hiver aurait détruit 330 000 hectares de blé tendre en France, a indiqué l’analyste Offre et Demande Agricole le 4 avril. Les semis de blé et d’orge de printemps compensent partiellement ces pertes, mais le gel dans d’autres pays comme la Pologne risque de créer un vide susceptible d’influencer les marchés.


Le gel a compromis 330 000 hectares de blé tendre en France, principalement dans l’Est, avec plus de 55% de surfaces gelées dans la Meuse. Les semis de blé de printemps (60 000 hectares) sont loin de compenser ces pertes, selon Benoît Labouille, directeur général de la société d’analyse. En outre, l’orge d’hiver a perdu 130 000 hectares en France. Mais les semis d’orge de printemps sont importants : Offre et Demande Agricole les évalue à 260 000 hectares. À telle enseigne que la superficie en orge de printemps sera nettement supérieure à celle de l’an dernier : 760 000 hectares, contre 491 000 en 2011. Les surfaces d’orge d’hiver seront à peine inférieures à celles de l’an dernier, du fait d’importants semis réalisés à l’automne : 1 030 000 hectares, contre 1 064 000 hectares récoltés en 2011.

Fort impact du gel en Pologne
Mais le recul français sur le blé tendre n’est pas isolé. La Pologne, quatrième pays producteur de blé de l’UE, devrait voir sa production passer de 9,2 millions de tonnes (Mt) à 7,2 Mt, du fait du gel, plus accentué qu’en France.À l’échelon européen, le gel et le déficit hydrique, avec des valeurs inférieures de 50% à la moyenne quinquennale en France, Allemagne, nord de l’Italie et sud du Royaume-Uni, ont amené la production de 2012 de l’UE à 27 à 126,7 millions de tonnes (Mt), moins que l’an dernier (129,9 Mt), alors qu’elle était estimée à 133 Mt il y a deux mois. Offre et Demande Agricole estime par ailleurs que la production française de colza, attendue à 5,2 Mt (contre 4,8 Mt il y a deux ans), n’empêchera pas une certaine tension de prédominer sur l’offre européenne, la Pologne devant en récolter 1,5 Mt, soit moins que l’an dernier (1,87 Mt) et surtout qu’il y a deux ans (2,08 Mt). Cela, dans un contexte tendu sur l’offre oléagineuse dans le monde, les récoltes de soja sud-américaines, imminentes, ayant été révisées en baisse de 17 Mt depuis novembre dernier (soit -13%), estime l’analyste. (MN)
Rédaction Agra Presse Hebdo