Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 29 mai 2020

Métha-souveraineté


Si l’épisode de Covid-19 invite chacun à revisiter les problématiques de souveraineté, penchons-nous sur la méthanisation, qui est actuellement en plein essor grâce au développement de l’injection dans les réseaux de gaz de ville. Certes encore coûteuse, cette énergie a tout de même les atouts d’être stockable, transportable, renouvelable et faiblement émettrice. Un modèle de vertu. Cependant, argue le député socialiste Dominique Potier, son développement risque de concurrencer l’élevage. Mais est-ce un vrai sujet ?

Rappelons l’équation suivante : la consommation de viande est amenée à continuer de baisser sur le Vieux continent. Sauf à vouloir à tout prix exporter davantage de viande ou de fourrages, l’Europe va voir se libérer des espaces productifs jusqu’ici dédiés à l’alimentation du bétail. Une partie de ces espaces ne peuvent-ils pas être mis à profit pour produire de l’énergie ? Dominique Potier a raison de dire qu’il existe des synergies agronomiques entre l’élevage et les cultures. Mais n’y en a-t-il pas également entre la méthanisation et ces mêmes cultures ?

Dans le cas particulier de l’élevage à l’herbe, il est souvent argué qu’il valorise des surfaces non arables, où les cultures destinées à l’alimentation humaine sont difficiles. Mais, en dehors des topographies accidentées, ne peut-on pas y récolter des cultures de biomasse à des fins énergétiques ? Beaucoup de questions et autant de besoins de recherche qu’il pourrait être intéressant de soutenir dans le cadre des futurs plans de relance.

Mathieu Robert



Téléchargement