Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 23 octobre 2020

On va surfer sur la Lune


En 2022, il y aura la 4G sur la Lune. La Nasa, qui y enverra un homme et une femme, a passé un contrat de 14 millions de dollars avec Nokia pour y installer un réseau téléphonique « plus fiable » que la radio. Les astronautes l’utiliseront pour transmettre leurs données, contrôler leurs véhicules lunaires ou encore pour le « streaming vidéo haute définition » (sic), assure CNN. Cerise sur le gâteau : « La 4G fonctionnera probablement mieux sur la Lune qu’ici – il n’y aura pas d’arbres, de bâtiments ou de signaux de télévision pour interférer avec le signal », avance la chaîne le 19 octobre. Plus près de nous, un responsable agricole de premier plan pestait récemment contre le manque de réseau mobile sur son exploitation… à moins de 100 km de Paris. Depuis des années, les collectivités rurales martèlent que leur attractivité passera nécessairement par le numérique, qu’il s’agisse du réseau mobile ou de la fibre. Les agriculteurs le savent bien, eux qui voient les applis et objets connectés fleurir dans leur quotidien. Plus largement, les habitants des zones rurales en ont cruellement besoin pour leur travail, pour leurs démarches administratives, pour les loisirs des enfants, etc. Le gouvernement s’est fixé l’objectif de raccorder 100 % du territoire à la fibre optique d’ici 2025. Dans son plan de relance, l’exécutif a prévu 500 millions d’euros pour développer le numérique « sur tout le territoire » – au passage, les start-up et technologies d’avenir récoltent, elles, 3,7 milliards. En 2022, on pourra peut-être dire qu’on a surfé sur la Lune… mais le pourra-t-on en Seine-et-Marne ?

Yannick GROULT



Téléchargement