Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 04 octobre 2019

Pékin, capitale mondiale de l’agriculture


À ne retenir que les actualités, on pourrait presque finir par croire que la Chine est un pays faible sur le plan agricole, tant on voit ses importations augmenter depuis dix ans, tant on voit sa production porcine balayée par la peste porcine africaine ces derniers mois. Mais une étude récente (voir le graphique de la semaine, dans ce numéro) nous rappelle ceci : en 2013, la Chine détenait, de très loin, le premier PIB agricole au monde, et il est plus de sept fois supérieur au PIB agricole des États-Unis – elle avait dépassé son rival américain dès les années 60. La même étude nous apprend aussi cela : depuis les années 2010, la Chine dépense davantage que les États-Unis dans les activités de recherche et développement agricole et alimentaire. Et la courbe chinoise est en pleine progression, tandis que celle des États-Unis stagne, voire régresse ; si la Chine investissait en R&D à mesure de son PIB agricole, ses dépenses seraient multipliées par six ou sept. Que conclure ? Pékin va sûrement devenir la capitale mondiale de l’agriculture. Son influence sur l’agriculture mondiale ne se limitera pas à ses importations massives, elle est appelée à devenir un leader technique. Les rachats de Syngenta par Chemchina, ou de SmithField par WH sont des symboles de ce tournant. On pourrait aussi évoquer la puissance de DJI sur le marché des drones. Bref, les prochaines évolutions techniques qui bouleverseront l’agriculture – seront-elles agronomiques, génétiques, biologiques, numériques, robotiques ? – viendront peut-être d’Orient.

Mathieu Robert



Téléchargement