Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 07 juin 2019

Peste porcine africaine : la Corée du Nord touchée à son tour


Après notamment la Chine, Hong Kong, ou le Vietnam – pays où la maladie continue de s’étendre à grande vitesse –, mais aussi le Cambodge et la Mongolie, c’est au tour de la Corée du Nord d’annoncer la découverte d’un premier cas de peste porcine africaine dans un élevage d’une centaine d’animaux proche de la frontière chinoise. La maladie, contre laquelle il n’existe pas de vaccin, est en train de devenir endémique en Asie. En Chine, le prix du porc pourrait grimper de 70 % au deuxième semestre de l’année, estiment certains experts.

Plus de 1,1 million de porcs y ont déjà été abattus depuis la confirmation en août 2018 du premier foyer de peste porcine africaine. Un chiffre que les experts considèrent comme sous-évalué. Au total, 200 millions de porcs pourraient être abattus en Chine, soit plus de la moitié de la population porcine du pays, d’après des analystes de la Rabobank. La Chine produisait jusqu’à présent 55 millions de tonnes de viande porcine par an, soit 45 % du total mondial. Et au Vietnam, près de deux millions de porcs auraient été abattus depuis la découverte de la maladie en février dernier, soit environ 6 % de son cheptel (1).

Lors de sa session générale qui se déroulait du 26 au 31 mai à Paris, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a annoncé le lancement d’une initiative mondiale afin de contrôler la peste porcine africaine. Mais il faudra plusieurs années pour espérer y parvenir. Et d’ici là, les consommateurs pourraient se tourner vers d’autres viandes, notamment la volaille dont la production devrait déjà augmenter de 3 % cette année, selon le département américain à l’agriculture.

(1) Voir n° 3682 du 04/03/2019

(AG)



Téléchargement