Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 08 novembre 2019

Porc : essais prometteurs pour une charcuterie sans risque accru de cancer du côlon


À l’occasion d’un colloque de l’Inra sur l’alimentation, le 5 novembre, le chercheur Fabrice Pierre a présenté des résultats prometteurs de reformulation de la charcuterie dans le but d’atténuer le risque accru de cancer du côlon lié à sa consommation. En ajoutant de la vitamine E (trocophérol) lors de la fabrication de la charcuterie ou dans la ration des porcs, les chercheurs ont observé une diminution des réactions chimiques à l’origine de l’effet promoteur de la charcuterie sur le cancer du côlon. « C’est une preuve de concept pour l’instant », a expliqué Fabrice Pierre, chercheur à l’Inra. Un projet est lancé depuis dix mois, qui doit ouvrir la voie à une utilisation de ce procédé par l’ensemble de la filière. « Les preuves de l’efficacité de cette démarche doivent être apportées d’ici 2021 », ajoute le chercheur. « On ne peut pas modifier un produit à grande échelle sans vérifier d’éventuels effets pervers. » Le risque accru de cancer du côlon lié à la charcuterie concerne les gros consommateurs de ces produits (plus de 100 grammes par jour), qui représentent tout de même un tiers de la population française, avait-il rappelé en introduction.

Mathieu ROBERT



Téléchargement