Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 04 septembre 2020

Post Covid ou post Trump ?


Avec ce Plan de relance, ce devait être l’heure des conclusions, celles que l’on doit tirer de l’épisode de Covid-19. En agriculture, la période de confinement avait attiré l’attention sur les saisonniers étrangers (dont l’absence pendant quelques semaines a mis en péril certaines récoltes de fruits et légumes), sur les stocks de crise (insuffisants à chaque maillon de la filière), sur l’effet de la déforestation sur les maladies infectieuses…

À lire le volet agricole du plan de relance, les seules conclusions qui semblent avoir été tirées – pour l’instant – sont les suivantes : produire davantage de protéine végétale en France, et renforcer les circuits courts. Deux orientations dont il reste pourtant à prouver qu’elles renforceraient la solidité de l’économie agricole en cas de nouveau confinement.

A-t-on manqué de soja brésilien dans les ports bretons ? Produire plus de soja en France (et donc moins d’autre chose) permettra-t-il de protéger les forêts asiatiques ou africaines ? Un capitaine de vraquier chinois a-t-il plus de chance de faire défaut qu’un chauffeur français de poids lourds ? Les fruits et légumes en circuits courts n’ont-ils pas connu les mêmes manques de saisonniers que ceux des filières dites longues ?

En fait, ces deux options, et l’objectif général de « souveraineté alimentaire », semblent moins répondre au Covid-19, qu’à l’incertitude qu’a fait peser Donald Trump sur le commerce international depuis trois ans. Un épisode qui pourrait, lui, se refermer dès cet hiver.

Mathieu Robert



Téléchargement