Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 30 octobre 2020

Préparer le printemps


Les industries agroalimentaires ont assuré qu’elles étaient « prêtes » pour un nouveau confinement, et un éventuel rush sur les matières de première nécessité et de longue conservation ; selon l’Ania, les usines ont tiré les conclusions des couacs du premier épisode : protection des salariés, disponibilité des emballages et logistique renforcée sur les produits très demandés… Les prochaines semaines vont permettre de le vérifier. Cet épisode fait donc office de stress test pour l’agroalimentaire. C’est d’autant plus important de le réussir qu’il n’est pas exclu que la situation se répète également au cours de l’année 2021. Et si tel est le cas, il faudra être sûr d’avoir réglé un autre problème, cette fois-ci agricole : celui du manque de main-d’œuvre saisonnière. Souvenons-nous de l’opération "Des bras pour mon assiette". C’était il y a seulement quelques mois. Les saisonniers avaient notamment manqué par milliers en provenance d’Espagne, des pays de l’est ou du Maghreb. Bon nombre d’asperges étaient restées en terre. Dans notre malheur, nous avons de la chance car ce nouveau confinement a été décrété à une période de l’année où la main-d’œuvre saisonnière est moins sollicitée. Mais qu’en sera-t-il au printemps ou à l’été prochains ? Faudra-t-il se reposer de nouveau sur des ponts aériens exceptionnels, comme celui mis en place début octobre pour la récolte des agrumes corses ? Est-on sûr que les frontières seront alors ouvertes à ces travailleurs ? Il reste seulement quelques mois pour se préparer.

Mathieu Robert



Téléchargement