Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 01 février 2019

Qui sera Pierre ?


Les règles de ce que l'on appelle la guerre des prix n'ont pas été modifiées, ou marginalement. En réhaussant la marge minimale des distributeurs sur les produits alimentaires, le législateur a mécaniquement imposé une hausse des prix sur les quelques produits alimentaires où les marges étaient les plus faibles (Nutella, Chocapic...). Mais le niveau général de marge (produits alimentaires et non alimentaires) sur lequel les distributeurs se livrent bataille n'est pas modifié pour autant, car la bataille est toujours aussi intense. Les distributeurs vont donc procéder à un rééquilibrage de leurs marges sur d'autres produits. En somme, à rebours du célèbre dicton, les distributeurs sont sommés d'habiller Paul, mais vont devoir déshabiller Pierre. Désormais la question du secteur agricole, auquel les négociations commerciales en cours vont peut-être apporter une réponse, est de savoir qui sera Pierre. Autrement dit, quels seront les produits sur lesquels les distributeurs vont opérer des baisses de marges? Seront-ils en grande partie alimentaires ? On peut d'ores et déjà craindre que les entreprises produisant les MDD en fassent partie au vu des annonces de baisse des prix annoncées par Leclerc et Intermarché ; reste à savoir si c'est le distributeur ou l'entreprise agroalimentaire, et in fine l'agriculteur, qui comprimera sa marge. Les entreprises de la bio se plaignent également de fortes pressions sur les prix cette année. Réponse, au moins partiellement, fin février.

Mathieu ROBERT



Téléchargement