Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 06 septembre 2019

Sous pression, Bigard dépose partiellement ses comptes


Le groupe Bigard a déposé le 2 août les comptes de 2014 à 2017 de trois de ses entités auprès des tribunaux de commerce des villes de Quimper et d'Angers, a appris l'AFP le 4 août auprès du greffe du tribunal de commerce de Quimper. Groupe Bigard a ainsi dévoilé un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros (+2,9%) en 2017, Socopa (fournisseur de produits carnés) de 1,8 milliard d'euros (stable), tandis que Charal (spécialiste du boeuf) affichait des ventes de 866 millions d'euros (stable), selon les documents publiés sur infogreffe et consultés par l'AFP. Cela représente un total de 4,17 milliards d'euros de ventes. En revanche, la Société financière Bigard, basée à Rungis, n'avait pas encore déposé ses comptes, le 4 août, au tribunal de commerce de Créteil dont elle dépend. En termes de résultats, le bénéfice net ressort à 51,9 millions d'euros (+24% par rapport à 2016) pour Bigard, 25,5 millions (+17%) pour Socopa et 20,1 millions pour Charal (stable sur un an).

Le dépôt est intervenu un jour avant que l'association anti-viande L214 annonce dans un communiqué qu'elle allait déposer plainte contre Bigard, Socopa et Charal pour les enjoindre de publier leurs comptes. « Nous demandons au tribunal de commerce de faire respecter la loi et d’enjoindre à ce groupe de publier ses comptes », avait annoncé Brigitte Gothière, cofondatrice de L214, citée dans le communiqué. Elle rappelait que « ni les parlementaires, ni le ministre de l’Agriculture n’ont pu contraindre le groupe à se conformer à la loi ». L’association entendait « suppléer les carences de l’État » et s’appuyait sur la loi Sapin II, qui a introduit une sanction pouvant atteindre 2 % du chiffre d’affaires quotidien pour les entreprises agroalimentaires refusant la publication de leurs comptes. Son action visait aussi à « rappeler aux tribunaux de commerce qu’ils disposent d’outils juridiques leur permettant d’agir efficacement contre les entreprises déloyales ».

L'association L214 allait porter plainte

YG