Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 26 juin 2020

UE/Chine : ratification en vue sur les indications géographiques mais aucune avancée sur l’accès aux marchés


« Nous avons bien progressé sur la question des indications géographiques (IG) et nous attendons la signature de l’accord UE/Chine sur ce dossier dans les semaines à venir et pour une entrée en vigueur dans un avenir proche », a expliqué Charles Michel, président du Conseil européen, dans le cadre d’une conférence de presse à l’issue du 22e sommet bilatéral UE/Chine qui s’est tenu en vidéoconférence le 22 juin. « C’est une bonne nouvelle pour nos producteurs », a poursuivi Ursula von der Leyen, présente également à cette occasion. Ouvertes en 2010, les négociations autour de cet accord ont abouti le 6 novembre 2019 à un texte visant à protéger 100 IG européennes en Chine et vice-versa. L’UE a également rappelé qu’elle s’attendait à ce que les exportateurs européens bénéficient immédiatement de mesures de facilitation des échanges dans le secteur agroalimentaire.

Dans le même temps, l’exécutif européen a regretté que la Chine n’ait pas mis en place les engagements suffisants pour rééquilibrer la relation commerciale bilatérale, alors que plus de 1 Mrd € de marchandises sont échangées quotidiennement. En matière de commerce et d’investissements, l’UE demande expressément à Pékin de respecter certaines conditions de concurrence équitables, en particulier la réduction des subventions aux entreprises nationales chinoises et la réciprocité de l’accès aux marchés. Les demandes européennes portent entre autres sur l’accès aux marchés dans le secteur de la biotechnologie verte.

(1) Voir n° 3726 du 27/01/2020

Accord Chine/États-Unis : Pékin rassure Bruxelles

Lors du 22e sommet UE-Chine qui a eu lieu par visioconférence le 22 juin, Pékin a confirmé que l’accord commercial de phase 1 signé le 15 janvier par Pékin et Washington sera mis en œuvre selon les règles internationales de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et sans discrimination à l’égard des opérateurs de l’UE. Une nouvelle qui a rassuré l’exécutif européen. Dès le 17 janvier, Bruxelles avait immédiatement menacé de saisir l’OMC si l’accord commercial pénalisait les entreprises européennes sur le marché chinois face à leurs concurrentes américaines (1). Dans cet accord, la Chine a notamment prévu d’acheter au moins 12,5 milliards $ supplémentaires de produits agricoles américains en 2020 et au moins 19,5 milliards $ en 2021. Les dernières données du ministère américain à l’agriculture (USDA) ont notamment montré que les exportations de soja vers la Chine ont atteint 423 891 tonnes métriques en avril, soit plus du double des 208 505 tonnes importées en mars.

(RM)



Téléchargement