Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 08 février 2019

UE/Singapour : le Parlement européen va donner son feu vert à l’accord de libre-échange


Le Parlement européen devrait donner le 12 février son feu vert à l’accord de libre-échange avec Singapour, cinquième marché asiatique pour les produits agroalimentaires et les boissons de l’UE.


La commission du commerce international du Parlement européen a approuvé le 24 janvier, par 25 voix contre 11 et 1 abstention, l’accord de libre-échange signé en octobre dernier entre l’UE et Singapour (1). Le feu vert de l’Assemblée en session plénière est attendu le 12 février à Strasbourg. En 2016, l’UE a exporté pour quelque 2,2 milliards € de produits agroalimentaires et boissons vers Singapour, celui-ci étant ainsi son cinquième marché d’exportation en Asie dans ce secteur.

L’accord commercial s’accompagne de deux autres accords, sur le partenariat et la coopération entre les deux parties et sur la protection des investissements. Le commissaire européen à l’agriculture Phil Hogan devait se rendre les 7 et 8 février à Singapour et s’y entretenir notamment avec le ministre du commerce et de l’industrie, Chan Chun Sing.

Protection des indications géographiques

Aux termes de l’accord, Singapour éliminera immédiatement la totalité de ses droits de douane sur les importations en provenance de l’UE. En fait, aujourd’hui, il applique encore des droits uniquement sur quelques produits, par exemple les boissons alcoolisées. Ce pays mettra en place par ailleurs un système de certification des abattoirs de l’UE pouvant exporter sur son territoire.

Il protégera aussi 196 indications géographiques européennes (vin de Xérès, fromage Comté, vinaigre balsamique de Modène, etc.), cette liste pouvant être étendue par la suite. Regrettant toutefois que cette protection doive encore faire l’objet d’une procédure d’enregistrement, le rapporteur parlementaire, David Martin (S & D, Royaume-Uni), demande que celle-ci soit lancée le plus rapidement possible par les autorités singapouriennes. Lors du Conseil agricole de l’UE du 15 octobre dernier, le ministre italien avait fait part de ses « préoccupations » en la matière.

De son côté, l’UE supprimera, dès l’entrée en vigueur de l’accord, ses droits de douane sur plus de 80 % des importations originaires de Singapour, avec des exceptions pour quelques produits agricoles transformés et de la pêche. Pour les fruits et légumes soumis au système du prix d’entrée, tels que les oranges et les tomates, les droits ad valorem seront démantelés, tandis que les droits spécifiques seront maintenus.

(1) Voir n° 3664 du 22/10/18

(FXS)



Téléchargement