Identification Abonnement

Imprimer cet articleEnvoyer à un ami
Vendredi 07 juin 2019

Viande bovine : plein accès au marché japonais pour les États-Unis


Toutes les exportations américaines de viande bovine, quel que soit l’âge de l’animal dont elle provient, peuvent dorénavant entrer au Japon, pour la première fois depuis leur interdiction pour cause d’ESB en 2003, a annoncé le secrétaire américain à l’agriculture, Sonny Perdue, qui s’était entretenu avec les autorités de ce pays, en marge de la dernière réunion des ministres de l’agriculture du G20 (1). À l’occasion de cette réunion, le commissaire européen Phil Hogan avait lui aussi appelé le Japon à ouvrir son marché aux importations de bœuf en provenance de l’ensemble de l’UE. Alors que celle-ci a éliminé l’ESB depuis 2005, les interdictions d’accès au Japon et dans d’autres pays asiatiques n’ont été levées que pour « quelques États membres » (Royaume-Uni, Autriche, Danemark, France, Italie, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Suède), avait-il souligné (2).

Un surplus d’exportations estimé à 200 millions $

Le Japon avait banni le bœuf en provenance des États-Unis en décembre 2003 après la détection d’un animal positif à l’ESB, rappelle le département américain de l’agriculture (USDA). Il a rétabli un accès partiel à son marché pour les découpes et abats issus d’animaux âgés d’au plus 20 mois en décembre 2005, puis de moins de 30 mois en février 2013. En avril 2017, Tokyo a supprimé les tests ESB sur les bovins japonais, ouvrant la voie à la levée des restrictions basées sur l’âge pour les pays fournisseurs à risque d’ESB négligeable, dont les États-Unis. Et le 15 janvier dernier, la Commission japonaise de la sécurité alimentaire (FSC) a conclu que l’élimination de ces restrictions pour le bœuf américain, canadien et irlandais présente un risque négligeable pour la santé humaine. Suite à quoi se sont ouvertes des consultations entre Tokyo et Washington.

Selon l’USDA, l’accès ainsi élargi au marché japonais pourrait accroître de 200 millions $ la valeur annuelle des exportations américaines de bœuf vers cette destination.

(1) et (2) Voir n° 3693 du 20/05/19

(FXS)