Brexit : Londres cherche une porte de sortie, Bruxelles s’impatiente

Selon le président de la Commission européenne, l’accord sur un Brexit ordonné doit être approuvé avant le 12 avril si Londres veut retarder sa sortie de l’UE au 22 mai. La chaîne d’approvisionnement agroalimentaire européenne redoute toujours le scénario catastrophe du « no deal ».

Lors du sommet européen extraordinaire prévu le 10 avril, « nous écouterons la première ministre (britannique) nous exposer ses intentions et nous déciderons de la voie à suivre », a déclaré le président de la Commission de Bruxelles Jean-Claude Juncker le 3 avril devant le Parlement européen.

Mots-clés