Matières premières

Bruxelles veut combattre la spéculation

La Commission européenne a annoncé le 8 décembre des propositions pour mieux lutter contre la spéculation autour des matières premières sur les marchés, comme les céréales notamment, une question dont la présidence française du G20 a aussi fait une priorité. « Je ne vois pas pourquoi sur cette question les Européens seraient moins rigoureux que les Américains », a argumenté le commissaire chargé des marchés financiers, Michel Barnier, en rappelant que le marché phare des matières premières agricoles aux Etats-Unis, à Chicago, imposait déjà des restrictions.
M.Barnier a dénoncé « l'hyperspéculation scandaleuse » sur les matières premières agricoles. Elle pousse, selon lui, les prix à la hausse ou la baisse « et a des conséquences sur beaucoup de pays et de populations », dans les pays en développement en particulier, avec des famines chez les plus pauvres comme en 2008 en Afrique. Le commissaire a dit être « décidé à imposer la transparence » dans le secteur.