Débat dans les départements

A chacun sa Pac

L’exercice souhaité par le ministre Michel Barnier – lancer le débat sur l’avenir de la Pac dans les départements par l’intermédiaire des chambres d’agriculture – a tenu ses promesses. Elles ont presque toutes joué le jeu, avec plus ou moins d’entrain. Dans un temps record, les synthèses départementales sont remontées au cabinet du ministre. Les élus de terrain ont tenu à montrer leur spécificité et à défendre leur chapelle. Difficile dans ce contexte de définir des lignes de force.

Les Bretons sont constants. Déjà en 2003, lors de la révision à mi-parcours de la Pac, ils défendaient la régionalisation des aides. Ils l’ont réaffirmé à l’heure du bilan de santé de la Pac, notamment lors de la session de la chambre d’agriculture d’Ille-et-Vilaine. Cette « réunion » du 6 février n’avait pas pour seul objectif de montrer au ministre qu’il ne fait pas ce qu’il veut en Bretagne. Mais le résultat est le même. La région Bretagne est, en toute logique, favorable au découplage des aides Pac.