Fraudes alimentaires : les États membres veulent renforcer la coopération intersectorielle

Les ministres de l’UE ont adopté le 16 décembre des conclusions sur les prochaines étapes en vue d’améliorer les moyens de combattre et décourager les pratiques frauduleuses dans la chaîne agroalimentaire. Le cadre juridique actuel de l’UE en matière de lutte contre la fraude alimentaire est suffisant, selon le Conseil, qui souligne néanmoins le besoin de renforcer la coopération intersectorielle pour lutter contre la fraude alimentaire.