L’« erreur stupide » de M. Veerman

Le ministre néerlandais de l’Agriculture, Cees Veerman s’est sorti sans trop de mal d’un débat parlementaire à La Haye au cours duquel il lui a été demandé de clarifier ses intérêts personnels dans des activités agricoles. Des articles de presse ont récemment dévoilé que M. Veerman avait reçu en 2003 190 000 euros de financements de la Pac pour de telles activités en France et aux Pays-Bas et admis avoir approuvé les comptes annuels d’une exploitation inactive en France Voir n° 3020 du 05/09/05.