Matières premières

La France saisit l’Europe sur la volatilité des prix

Le président français a évoqué le 25 août, pour les matières premières agricoles, plusieurs pistes à explorer « sans a priori » dans le cadre du G20 : « La transparence des marchés, les politiques de stockage, mais aussi la création d'outils assurantiels pour permettre aux pays importateurs de se couvrir contre la volatilité des cours ». Ce dossier arrive, en termes de priorité, juste derrière la volonté de « réformer le système monétaire international ». Parallèlement, Paris vient de demander à la Commission européenne de prendre une initiative pour améliorer la régulation des produits financiers liés aux matières premières.
Dans une lettre conjointe des ministres de l’économie, Christine Lagarde, de l’énergie, Jean-Louis Borloo, et de l’agriculture, Bruno Le Maire, rendue publique le 31 août, la France demande à la Commission européenne de prendre une « initiative » pour « améliorer » la régulation des produits financiers liés aux matières premières, une des priorités de Paris en vue de sa présidence du G20.