L’agriculture, principale cause du déclin de la biodiversité, selon l’Ipbes

10.05.2019 - 08:00
-
(AG)
-

Le « changement d’usage des sols », principalement lié à « l’expansion de l’agriculture », qui « se fait au détriment des milieux naturels », est le « principal facteur » de chute de biodiversité dans le monde, selon les conclusions, présentées le 6 mai, du « Giec de la biodiversité », l’Ipbes, qui se réunissait à Paris depuis le 29 avril. Plus d’un tiers de la surface terrestre et près de 75 % des ressources en eau douce sont maintenant destinées à l’agriculture ou à l’élevage, soulignent, dans leur rapport final, les quelque 150 experts internationaux.

Mots-clés