Réforme de la Pac

Le Comité économique et social européen souligne l’importance des aides directes

Importance des paiements directs, abandon des références historiques à l’issue d’une période transitoire, plafonnement des aides, verdissement des soutiens du premier pilier sous certaines conditions : tels sont les principaux éléments de l’avis du Comité économique et social européen sur l’avenir de la Pac. Un avis qui réclame aussi le maintien de la part du budget communautaire réservée jusqu’ici à l’agriculture.
Dans un avis sur l’avenir de la Pac adopté le 16 mars par 197 voix contre 26 et 17 abstentions, le Comité économique et social européen (CESE) « approuve la proposition de renoncer à la référence historique pour la détermination du montant de l'aide », mais juge « souhaitable » de prévoir pour cela « une période transitoire suffisante ».