Bilan de santé de la Pac

Le Parlement européen partiellement entendu par les Vingt-sept

Sitôt les négociations sur le bilan de santé de la Pac achevées le 20 novembre à Bruxelles , Michel Barnier, le ministre français de l’agriculture, président en exercice du Conseil de l’UE, a informé le Parlement européen « du compromis construit avec la Commission européenne ». Constatant des vues « proches ou identiques » sur l’essentiel des points entre les parlementaires et les ministres de l’agriculture, M. Barnier a estimé que le vote du Parlement intervenu le 19 novembre à Strabourg « a inspiré le compromis ».

Adopté à une large majorité, l’avis du Parlement sur le bilan de santé « permet de répondre aux défis immédiats et de préparer la future réforme de la Pac, très attendue par les producteurs et la société pour la période après 2013 », a souligné le rapporteur Luis Manuel Santos, (PSE, Portugal). « Il est nécessaire de maintenir une Pac, c’est un préalable à une agriculture compétitive en Europe », a-t-il ajouté. Il a souligné « la coopération renforcée » dont a fait preuve M. Barnier à l’égard du Parlement.