Négociations de l’OMC

Le volet industriel et le Farm Bill américain grippent la machine

Le cycle de Doha n’a toujours pas trouvé son équilibre, loin de là. Si les négociations sur l’agriculture progressent « lentement », selon le médiateur, celles sur l’accès aux marchés pour les produits industriels sont carrément en panne, et une trentaine de ministres des pays membres de l’OMC devaient tenter de relancer la machine le 5 juin à Paris. Mais un autre dossier plombe également les pourparlers : le nouveau Farm Bill américain, qui va à l’encontre de la libéralisation des échanges recherchée à Genève.

Selon son président, Crawford Falconer, le comité des négociations agricoles de l’OMC a réalisé de « légers » progrès lors de sa réunion du 3 juin. Il tiendra une nouvelle session dans la semaine du 9 juin, l’objectif étant maintenant de régler les divergences d’ordre technique et de simplifier les options politiques avant les prochaines discussions qui combineront l’agriculture, l’accès au marché pour les biens industriels et d’autres sujets.

Mots-clés