Cycle de Doha

Les négociations à l’OMC entravées par le doute sur leurs effets positifs

Le flou qui entoure les bénéfices à attendre d’un accord sur le cycle de Doha freine les négociations multilatérales. Tel est le point de vue de bon nombre de membres de l’OMC qui attendent des orientations de la part du sommet du G20 des 11 et 12 novembre à Séoul (1).
«Nous avons calculé la peine que nous allons devoir supporter, mais nous ne connaissons pas encore les résultats », a expliqué le chef de la délégation de l’UE à Genève, John Clarke, lors d'un colloque sur le cycle de Doha organisé le 2 novembre par l’OMC.
Le représentant permanent américain, Michael Punke, a estimé également que les incertitudes sur les bénéfices d’une conclusion des négociations constituaient un problème pour Washington. « Ce qui est vraiment clair, c’est le coût, et ce qui n’est pas vraiment clair, ce sont les gains », a