Calamités agricoles 

Les nouvelles bases de calcul toujours en discussion

La circulaire du 5 janvier 2004 instaurant notamment la revalorisation nationale des prix des céréales entre 2002 et 2003 dans le mode de calcul des calamités est toujours en discussion depuis que le ministre de l'Agriculture, Hervé Gaymard, le 1 avril a annoncé au congrès de la FNSEA qu'il souhaitait solutionner les problèmes liés aux nouvelles modalités de calcul. Sont exclus de l'indemnisation bon nombre de céréaliers, tandis que certains éleveurs doivent rembourser "les maigres avances" qu'ils avaient perçues expliquait Jean-Michel Lemétayer, président de la FNSEA en tribune du congrès.

Les nouvelles règles de calcul du régime des calamités agricoles instituées par une circulaire du 5 janvier sont contestées par les syndicalistes agricoles. Dans un soucis d'apaisement le ministre de l'Agriculture, Hervé Gaymard a fait une ouverture en provoquant une réunion entre son cabinet et des représentants agricoles. Cette première réunion a eu lieu le 6 avril. " Nous n'avons pas abouti à un accord " assure Eric Thiroin, président de la FNSEA d'Eure-et-Loire qui avait appelé les agriculteurs à manifester à ce sujet le 19 mars à Chartres.