Réforme de la Pac

Les parlementaires européens se penchent sur les propositions de Bruxelles

Convergence plus équitable sans être trop brutale du niveau des paiements directs, de la souplesse mais pas de menu pour le verdissement, pas d’intervention lourde mais un réel pouvoir pour les organisations de producteurs et les filières, maintien avec échéances des quotas pour le sucre et des droits de plantation viticoles : telles sont les principales orientations des projets que sont sur le point de soumettre les rapporteurs du Parlement européen pour les propositions législatives de réforme de la Pac.
Les rapporteurs du Parlement européen pour les propositions législatives de réforme de la Pac – le socialiste portugais Luis Manuel Capoulas Santos (S&D) pour les paiements directs, le démocrate-chrétien français Michel Dantin (PPE) pour l’organisation commune du marché, le démocrate-chrétien italien Giovanni La Via pour le règlement horizontal (financement et gestion) – présenteront formellement leur projet mi-juin à la commission parlementaire de l’agriculture, dont les membres pourront déposer des amendements début juillet.