Loi de modernisation

Les syndicats minoritaires défendent le pluralisme devant les députés

07.06.2010 - 08:00
-
(SB)
-
Les syndicats minoritaires, Confédération paysanne et Coordination rurale (CR) ont profité de leur audition devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, le 2 juin, pour réaffirmer leurs exigences d’interprofessions pluralistes. « Les interprofessions, renforcées dans leur pouvoir par le texte de loi, doivent être incontestables », a souligné François Lucas, le président de la CR, le 2 juin. « Or dans leur fonctionnement actuel, ce n’est pas le cas », a-t-il ajouté. « Je crois qu’on est majeurs, vaccinés, et fréquentables ! » a assuré Philippe Collin, porte-parole de la Confédération paysanne.
Les syndicats minoritaires y croient encore. Ils comptent sur les députés, lors de l’examen du texte de loi de modernisation agricole, pour instaurer le pluralisme dans les interprofessions après que les sénateurs n’aient pas franchi le pas. Germinal Peiro, député PS de Dordogne, a assuré, le 2 juin, lors de l’audition des syndicats par la commission des affaires économiques, que plusieurs amendements seront déposés dans ce sens lors de l’examen de la loi devant l’Assemblée nationale.