Réforme de la Pac

L’industrie demande de « nouveaux ajustements »

Une première version du rapport du groupe à haut niveau sur l’industrie agroalimentaire mis en place par la Commission européenne en juin dernier souligne l’importance de « nouveaux ajustements » à apporter à la Pac. Ce texte traduit la volonté de l’industrie agroalimentaire de renforcer sa capacité de négociation au sein de la chaîne alimentaire, d’avoir un accès plus direct aux fonds prévus pour le développement rural et, quand cela est nécessaire, d’obtenir l’ouverture rapide aux marchés mondiaux à moindre coût.

Les réformes successives de la Pac, et notamment le découplage des aides versées aux agriculteurs, ont permis à l’ensemble de la chaîne alimentaire d’être « mieux à même d’affronter la mondialisation et la concurrence internationale », indique le rapport du groupe à haut niveau sur la compétitivité de l’industrie agroalimentaire.