Asie

Pertes de production localisées mais disponibilités régionales suffisantes

Les communautés locales durement éprouvées par le raz-de-marée du 26 décembre en Asie du sud-est seront confrontées à de  graves problèmes de sécurité alimentaire à court et à long terme du fait de la perte de parents, de biens et de sources de revenus, selon la FAO, qui indique également que les perspectives de récoltes se sont assombries dans les régions agricoles touchées par le tsunami puis par des pluies torrentielles. On estime à 2 millions les personnes qui ont besoin d’aide alimentaire d’urgence dans les douze pays sinistrés, ajoute l’organisation de l’Onu, précisant toutefois que, en dépit de pertes de production localisées, les disponibilités régionales sont, dans leur ensemble, adéquates pour couvrir les besoins en nourriture.

De larges quantités de riz sont disponibles dans la région. Aussi est-il préférable de s’approvisionner, dans la mesure du possible, sur place pour couvrir les besoins alimentaires des différents pays sinistrés et ce, afin de ne pas perturber les marchés internes, souligne la FAO. Mais les difficultés logistiques dues à la destruction de nombreuses infrastructures – notamment les routes -– et l’absence de moyens de transport appropriés entravent la distribution des denrées alimentaires aux populations sinistrées.