Conseil agricole

Présidence slovène, « délocalisation » française

Le ministre slovène de l’Agriculture, Iztok Jarc, a indiqué à la presse le 21 janvier à Bruxelles, à l’issue du premier Conseil de l’UE dont il assurait la présidence, qu’il voulait faire progresser les négociations du bilan de santé de la Pac de telle sorte que son homologue français, Michel Barnier, qui lui succédera dans cette fonction le 1 juillet, soit en mesure de les « conclure avant la fin de l’année » . Cette prochaine présidence est très visiblement prise au sérieux par M. Barnier qui entamait une semaine de « délocalisation » de son cabinet dans la capitale belge.

Les présidences slovène puis française de l’UE sont « aussi importantes l’une que l’autre » car « liées par le temps et les dossiers », a tenu à rappeler Michel Barnier à l’occasion de la première journée de délocalisation de son cabinet à Bruxelles. Cette précision, toute diplomatique, était sans doute utile compte tenu de la regrettable coïncidence entre cette « première » française à Bruxelles, très médiatisée, et la première session du Conseil agricole de l’UE sous la présidence d’un « petit » nouvel Etat membre, la Slovénie.