Sols : dégradation et artificialisation pourraient entraîner d’importantes migrations

30.03.2018 - 08:00
-
Antonin GARNIER
-

Dans une étude présentée le 26 mars à l’occasion de leur session plénière à Medellín (Colombie), les scientifiques de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) estiment que la détérioration des sols de la planète va provoquer la migration d’au moins 50 millions d’humains d’ici 2050, et jusqu’à 700 millions si aucune mesure n’est prise pour enrayer les dégâts. Les sols sont dans un état « critique » subissant des dégradations causées entre autres par des pratiques agricoles non durables, la pollution et l’expansion urbaine.