Interview FarmAfrrique

« Sur le terrain, un bouillonnement peu suivi par les instances gouvernementales »

24.11.2014 - 08:00
-
HERVÉ PLAGNOL
-
L'organisation économique en Afrique est encore très fragile, affirment Jean-Christophe Debar, directeur de Farm, et son chargé de mission Fabrice Larue. Quelques années après la réorientation des politiques d'aide au tiers monde vers un soutien de la production locale, le bilan, selon Jean-Christophe Debar, est très mitigé. Parfois, les politiques des Etats locaux sont franchement négatives pour les efforts d'organisation en coopératives et organisations de producteurs. Et puis, les guerres et surtout l'Ebola viennent apporter leur part de désorganisation.

Depuis les grandes hausses de prix mondiaux et la prise de conscience des organisations internationales qu'il fallait aider la production locale plutôt que de miser sur l'aide alimentaire, comment ont évolué les capacités de production dans les pays que vous connaissez pour y être actifs ?