Modèle agricole européen

Un inquiétant « manque de compétitivité »

Toute nouvelle contrainte réglementaire – sanitaire, environnementale ou autre – devra être envisagée avec « prudence », l’agriculture de l’UE devant déjà obéir à toutes sortes de normes qui augmentent ses coûts et érodent sa compétitivité internationale face à des importations qui ne sont pas soumises aux mêmes standards. Cette mise en garde est lancée par la présidence espagnole de l’Union dans un document destiné à entretenir le débat sur les forces et faiblesses du modèle agricole européen. Selon elle, il faudra en tout cas maintenir des « instruments communautaires » permettant de compenser ce « manque de compétitivité ».
Se référant aux conclusions de débats des chefs vétérinaires des Etats membres qui ont eu lieu en mars et avril derniers (1), la présidence espagnole de l’Union présentera au cours d’une réunion informelle des experts du Comité spécial agricole des Vingt-sept, le 31 mai à Mérida, une note consacrée à « l’impact des règles communautaires sur la compétitivité du secteur agricole ».