Une répartition des paiements « sans légitimité sociale », selon la CPE

Rencontrant pour la première fois la nouvelle commissaire à l’agriculture, le 17 décembre à Bruxelles, la Coordination paysanne européenne (CPE) a réaffirmé que la réforme de la Pac de juin 2003 « n’est pas une bonne réforme », qu’elle « n’est qu’une mise en œuvre de l’accord truqué de l’OMC de 1994 ». Elle a aussi souligné auprès de Mariann Fischer Boel que « la répartition des paiements directs agricoles reste toujours aussi injuste, sans légitimité sociale, puisque 25 % des exploitations reçoivent les trois quarts des subventions ».