Assurance récolte

110 millions d’euros suggéré pour soutenir l’assurance récolte

Il faudrait environ 110 millions d’euros venant de l’État pour soutenir le développement de l’assurance récolte, contre 30 millions aujourd’hui. Cette estimation était réalisée il y a quelques jours par le sénateur (UMP) de la Dordogne Dominique Mortemousque, lequel a remis le 15 mars un rapport sur cette assurance au ministre de l’Agriculture.

Si, à quarante jours d’une élection présidentielle, on peut s’interroger sur le sort d’un rapport public, le travail du sénateur de la Dordogne ne sera pas inutile. D’une part, l’assurance récolte ne fait pas l’objet de divergences fortes entre la droite et la gauche qui y voient une alternative crédible au fonds national des calamités agricoles ; d’autre part la réduction progressive des aides européennes liées à la production implique que soit mis en place un système de garantie privé, non sur les revenus mais sur les récoltes elles-mêmes.