UE/Etats-Unis

Accord « provisoire » sur le bœuf aux hormones

Les Etats-Unis ont finalement accepté, le 6 mai, de mettre progressivement un terme à l'un des plus vieux conflits commerciaux entre les deux rives de l'Atlantique, celui sur le bœuf aux hormones. « Un signe clair de notre volonté de surmonter – et lorsque c'est possible de résoudre – nos différends bilatéraux dans nos relations commerciales », ont indiqué le représentant américain au commerce, Ron Kirk, et la commissaire européenne au commerce, Catherine Asthon.

Selon les termes de l’accord, les Etats-Unis s’engagent à ne pas imposer de sanctions nouvelles sur des produits agroalimentaires européens (carrousel) en représailles au refus de l’Union européenne d'ouvrir ses frontières au bœuf américain élevé aux hormones de croissance. Ces sanctions décidées dans les derniers instants de l'administration Bush prenaient notamment la forme de droits à l’importation dissuasifs ciblés sur des produits tels que le roquefort français ou les eaux gazeuses italiennes. Après plusieurs reports, elles devaient entrer en vigueur le 8 mai.