Bataille de chiffres

Selon le bureau du représentant américain au commerce, la formule proposée en octobre dernier par l’UE « permet seulement de réduire de 39 % en moyenne » ses droits agricoles à l’importation, « ce qui est moins ambitieux que la baisse moyenne de 36 % convenue lors de l’Uruguay round car la base de calcul est aujourd’hui moins élevée ».