Brexit : la Commission européenne déplore l’absence de progrès tangibles

08.05.2020 - 08:00
-
(RM)
-

Dossier législatif : Brexit : un accord de libre-échange qui n'est que le début de longues négociations

Avancement à parution de cet article : des négociations commerciales complexes
Etat actuel du texte : Différend autour du protocole nord irlandais
Avancement actuel du dossier : Un accord obtenu à l'arraché
Après une nouvelle semaine de négociations, Michel Barnier, négociateur en chef de l’UE, regrettait le 24 avril le refus du Royaume-Uni de « s’engager sérieusement dans de nombreux domaines », alors que dans le même temps les Britanniques ne souhaitent pas prolonger la période de transition. Face à l’absence de progrès tangibles, la Commission européenne a rappelé que le temps presse pour trouver un « accord intelligent et unique » dans lequel les conditions de concurrence seront à la fois transparentes et équitables. Un nouveau round de discussion débute le 11 mai.

« Le Royaume-Uni n’a pas voulu s’engager sérieusement sur un certain nombre de points fondamentaux écrits assez clairement dans la déclaration politique adoptée le 17 octobre 2019 », a déploré Michel Barnier, le négociateur en chef de l’UE sur la future relation avec le Royaume-Uni une fois que celui-ci aura quitté le marché unique, à l’issue du second cycle de négociations (du 20 au 24 avril) par visioconférence, pendant lequel les Britanniques ont notamment réaffirmé leur volonté de ne pas prolonger la période de transition qui arrive à échéance fin décembre 2020.

Mots-clés